Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Soulevons des vagues d’espoir et de victoires !

November 19, 2020

Paru dans le Daibyakurenge, mensuel d’étude affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, de décembre 2020.

 

Dans l’une de ses lettres, Nichiren Daishonin fait l’éloge d’un disciple qui avait manifesté une foi inébranlable à une époque très troublée, où la souffrance et la détresse n’épargnaient personne dans la société. Il écrit : « Il est certain que vous semez ainsi de bonnes graines dans le champ de la bonne fortune. Lorsque je pense [à votre sincère dévouement], mes larmes ne cessent de couler. » (Le corps et l’esprit des êtres ordinaires, Écrits, 1142)

C’est pour cette raison que je lis ces mots comme des éloges adressés aux nobles pratiquants qui ont persévéré avec un dévouement indéfectible pour kosen rufu tout au long de cette année marquée par nombre de difficultés liées à la pandémie du coronavirus.

Nichiren Daishonin, le Bouddha de l’époque de la Fin de la Loi, connaît très certainement les épreuves que nous traversons. Dans une lettre à Shijo Kingo, qui affrontait lui aussi toute une suite d’épreuves, Nichiren déclare : « Si vous deviez tomber en enfer, en raison d’une faute grave, même si le bouddha Shakyamuni m’exhortait à devenir bouddha, je refuserais ; j’irais plutôt en enfer avec vous. Car si vous et moi tombions ensemble en enfer, nous y découvririons le bouddha Shakyamuni et le Sûtra du Lotus. » (Les trois sortes de trésors, Écrits, 858) Nichiren rassure son disciple en lui disant qu’il n’a rien à craindre et qu’il l’accompagnerait même en enfer, affirmant que même l’enfer peut devenir une Terre de la lumière paisible.

Quelle que soit l’époque, nous avançons toujours aux côtés de Nichiren, de la Loi merveilleuse et de tous les bouddhas et divinités célestes de l’univers. Existe-t-il une source d’espoir plus puissante, plus profonde et plus universelle que celle-ci ?

En faisant jaillir de sa vie cet espoir sans égal, Shijo Kingo persévéra avec courage et patience, refusant d’être vaincu. Il surmonta ainsi l’un après l’autre les obstacles auxquels il était confronté, tout en encourageant et en soutenant sans relâche ses compagnons de pratique. C’est ainsi qu’il remporta la victoire sur la voie de mentor et disciple.

Cet esprit invincible de Shijo Kingo, dont Nichiren fit l’éloge, a pu renaître à l’époque moderne à travers la Soka Gakkai.

Par leurs luttes nobles et altruistes pour propager la Loi, nos présidents fondateurs, Tsunesaburo Makiguchi et Josei Toda, montrèrent clairement que les efforts déployés pour réaliser kosen rufu et concrétiser l’idéal consistant à « établir l’enseignement correct pour la paix dans le pays » ne sont en rien différents ou séparés des luttes engagées par Nichiren Daishonin. Ils nous apprennent que lorsque cette fierté et cet espoir brûlent dans notre cœur, et que nous prions pour les autres et les soutenons, tout en nous encourageant mutuellement, nous pouvons triompher à coup sûr de n’importe quel obstacle.

Aujourd’hui, partout dans le monde, pratiquants et amis restent en lien étroit grâce à l’édition numérique du Seikyo Shimbun et à diverses autres plateformes en ligne. À travers ces publications, les récits personnels de révolution humaine et les actions réalisées par des groupes de personnes unies autour d’un même but peuvent devenir une éclatante source d’espoir et d’inspiration pour les pratiquants et les non pratiquants, et soulever de nouvelles vagues de victoires.

Vers notre centième anniversaire, et dans l’esprit « Je veux faire ici un grand vœu » (Sur l’ouverture des yeux, Écrits, 284), semons les graines de la Loi merveilleuse et faisons rayonner dans notre vie « la plus grande de toutes les joies » (OTT, 212). Avec un espoir absolu, remportons des victoires sans précédent et illuminons ensemble le 21e siècle afin de créer un avenir encore plus radieux ! 

Que d’innombrables fleurs du bonheur

ornent la vie

des précieux pratiquants

qui ne cessent de semer les graines de kosen rufu,

que leurs efforts soient reconnus ou non.