Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Faisons résonner le chant joyeux des bodhisattvas sortis de la terre !

April 23, 2021

Mon mentor Josei Toda a déclaré : « Nous sommes apparus en ce monde pour brandir l’étendard de kosen rufu. » C’est avec ces mots qu’il a conclu son article intitulé « Qu’est-ce que la foi ? », paru dans le premier numéro du journal Seikyo [le 20 avril 1951].

Croyant au potentiel des jeunes, M. Toda leur confia le grand étendard de la foi, en leur lançant cet appel : « Nous sommes des bodhisattvas sortis de la terre. Nous sommes apparus en ce monde pour hisser fièrement l’étendard de la victoire pour kosen rufu dans les lieux où nous avons choisi de remplir notre mission, en accord avec notre vœu. Avec cette conviction, nous pouvons faire surgir de notre propre vie le pouvoir de l’état de bouddha. »

Quand nous récitons Nam-myoho-renge-kyo et que nous propageons la Loi merveilleuse en croyant profondément dans notre mission en tant que bodhisattvas sortis de la terre, nous pouvons transformer même les conditions les plus désolantes pour créer l’histoire passionnante de notre révolution humaine. Quels que soient les défis ou obstacles auxquels nous sommes confrontés, nous pouvons les surmonter, tel un brillant acteur qui interprète son rôle avec brio.

Le lieu où vous œuvrez pour kosen rufu est celui que vous avez choisi en raison des profonds liens karmiques que vous avez tissés depuis le passé infiniment lointain. C’est la scène sur laquelle vous accomplissez votre mission en vous fondant sur votre vœu.

Par conséquent, j’aimerais que vous fassiez de chaque scène et de chaque acte de votre vie une partie intégrante de la grande épopée de la victoire, afin d’insuffler de l’espoir et du courage à ceux qui souffrent, et de transformer le karma en mission.

Nichiren Daishonin aimait tout particulièrement les lieux avec lesquels il avait un lien, et il se souciait des personnes qui y habitaient et veillait chaleureusement sur elles.

Dans une lettre à une disciple originaire de sa province natale d’Awa (l’actuelle préfecture de Chiba au sud du Japon), Nichiren évoque en ces termes ceux qu’il a connus là-bas : « Je ne pense jamais à la légère aux habitants de ma province natale, pas plus que je ne cesse de me préoccuper de ce qu’il adviendra d’eux, même s’ils m’ont causé des tourments ou traité avec cruauté » (Lettre à Konichi-bo, Écrits, 665).

Héritant de l’esprit large et universel de Nichiren, les mentors et disciples du mouvement Soka témoignent d’un amour profond pour leur environnement et en ont fait le point de départ de leurs efforts sincères et assidus pour accomplir l’idéal de Nichiren – « l’établissement de l’enseignement correct pour la paix dans le pays. »

Grâce à notre récitation de Nam-myoho-renge-kyo et aux dialogues que nous engageons pour le bonheur des autres et la paix mondiale, nous créons des havres de sécurité où espoir, renouveau et bonne fortune s’épanouissent.

Nichiren écrit : « Quel qu’il soit, le lieu où nous résidons et pratiquons le Véhicule Unique est la capitale de la Lumière éternellement paisible » (Réponse à Sairen-bo, Écrits, 316). Notez bien ici l’accent mis sur l’expression « quel que soit [le lieu]. »

Ensemble, avec nos compagnes et compagnons de pratique si inspirants, continuons à avancer joyeusement, en gardant dans notre cœur le vœu que nous avons émis depuis le temps sans commencement.

En semant les graines de la paix de la Loi merveilleuse dans notre environnement et en aidant les autres à former un lien avec le bouddhisme pour leur propre bonheur, faisons résonner le chant joyeux des bodhisattvas sortis de la terre ! 

Luttez avec énergie

et remportez joyeusement la victoire,

car vous en avez la capacité !

Créez une solidarité inébranlable

dans le lieu que vous avez choisi pour réaliser votre mission. 

(Paru dans le Daibyakurenge, mensuel d’étude affilié au mouvement bouddhiste Soka au Japon, de mai 2021.)